MAECME : Mouhamed AlHabib Kide débarqué suite à une dénonciation

Boolumbal Boolumbal

Pour avoir dénoncé « un apartheid qui ne dit pas son nom dont sont victimes les cadres halpulaar au ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Étranger », Mouhamed AlHabib Kide a été démis, lundi 18 mai, de ses fonctions par une note de service signée du secrétaire général du département.

Nouvellement promu au poste de chef de service à la direction des affaires américaines, Kide a été remplacé, ironie du sort, par une des victimes des dernières nominations en l’occurrence Alpha Ibrahima Thiam qui, sans rechigner, a pris fonction. En dépit des appels à la démission, en guise de solidarité avec son collègue débarqué, Alpha est resté de marbre. Ce qui a suscité l’ire des internautes.

Rappel des faits

Kide publie sur facebook, une réaction ‘’incendiaire’’ pour les uns, ’’provocatrice’’ pour d’autres, suite au mouvement au sein du ministère des Affaires Etrangères. Il avait écrit ceci : ‘’Venez voir le carnage qui a eu lieu hier au ministère des affaires étrangères en Mauritanie. Hier (ndlr 14 mai 2020), le ministre des affaires étrangères m’a nommé au poste de chef de service à la direction des affaires américaines [Merci].Par contre, cinq diplomates de l’ethnie haalpoulaar’en ont été systématiquement massacrés dans un silence profond.

Refusons cela et il ne faut jamais laisser ce crime passer inaperçu.

Lisez cette liste :

1/ Docteur Abou Diallo :

Il occupait le poste de chef de service. Il a été relevé de ses fonctions par l’actuel ministre des affaires étrangères depuis une année. Hier, il a été dégradé au poste de chef de division. Abou Diallo est un docteur en droit public et sortant de l’ENA.

2/ Monsieur Ba Ibrahima Mamadou : Il occupait le poste de directeur adjoint du protocole. Il a été relevé de ses fonctions en 2018. Hier, l’actuel ministre des affaires étrangères l’a dégradé en le nommant chef de service.

3/ Monsieur Alpha Ibrahima Thiam : Il occupait le poste de chef de division à la direction des affaires juridiques. Hier, il a été tout simplement relevé de ses fonctions sans explication.

4/ Madame Boudy Sow : Elle occupait le poste de chef de service à la direction des affaires juridiques. Hier, elle a été relevée de ses fonctions sans motif.

5/ Monsieur Mamadou Dioum : Il occupait le poste de chef de division. Hier, il a été relevé de ses fonctions sans explication.

Est-il normal qu’un homme doué de raison se taise face à l’injustice pour un poste dans l’administration publique mauritanienne, où l’on casse du noir ?

N.B. Je vais faire correctement mon travail, mais je vais aussi continuer à dénoncer cet apartheid qui ne dit pas son nom jusqu’à ce que je sois définitivement radié de la fonction publique. La lutte continue », terminait-il son post.

Ce posting viral a suscité une véritable levée de boucliers qui s’est accentuée avec la destitution de Kide. Des réactions d’indignation et de solidarité se sont manifestées sur la toile.



Source : Le Calame (Le 19 mai 2020)



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :